Le mois Pride des LGBTQ

Le mois de juin est le mois Pride aux États-Unis pour les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queers (LGBTQ). Pendant tout ce mois, les personnes LGBTQ et les autres célèbrent, évoquent leur histoire et viennent en aide à leurs communautés.


Groupe de personnes mars dans un défilé de la fierté en agitant des drapeaux arc-en-ciel
Photo : iStock/Circle Creative Studio

Pour célébrer le mois de la Pride, les communautés organisent des parades et des événements à travers les États-Unis. Les événements sont tous différents, mais tous honorent et aident les personnes LGBTQ. Il y a des parades, des pique-niques, des fêtes, des ateliers, des concerts et bien plus. Les participants portent souvent des vêtements colorés et certains portent des drapeaux LGBTQ.

Le mois de la Pride est dédié à la fête mais aussi au souvenir. Les personnes qui assistent aux rassemblements nocturnes allument des bougies et écoutent des discours. Ils commémorent les personnes LGBTQ qui sont mortes suite à des violences anti-LGBTQ ou du SIDA.

Histoire du mois de la Pride

Le mois de la Pride a commencé après les émeutes de Stonewall à Manhattan, New-York. Les émeutes de Stonewell étaient une réponse à la violence policière contre les personnes LGBTQ. Elles sont considérées comme marquant le début du mouvement de libération gay aux États-Unis. La police a débarqué dans le Stonewall Inn, un bar populaire LGBTQ. Ils ont arrêté des personnes qui étaient habillées avec des vêtements du sexe opposé. La communauté a répondu par des protestations et des émeutes. Les émeutes furent menées par des femmes transgenres et durèrent trois jours. Les leaders trans les plus célèbres s’appelaient Marsha P. Johnson et Silvia Rivera. Ces émeutes ne furent pas pacifiques, mais elles ont inspiré les parades pacifiques d’aujourd’hui.

Se battre pour l’égalité des droits

Aux États-Unis, les personnes LGBTQ n’ont pas les mêmes droits selon les États. Les couples LGTBQ ne sont pas toujours autorisés à faire des choses que les couples non-LGBTQ peuvent faire ensemble. Parfois, ils n’ont pas la possibilité de louer une maison, d’adopter un enfant, de demander un crédit bancaire ou se rendre visite à l’hôpital dans la section « Famille ». Les personnes transgenres se voient parfois refuser l’accès aux soins, à certains emplois et même à l’armée. Pendant des années, les lesbiennes et les gays n’avaient pas le droit de se marier dans tous les États. Certains États ont voté des lois pour leur permettre de se marier avant de retirer ce droit plus tard. En 2015, la Cour suprême a autorisé le mariage dans 50 États. Ce fut un jour historique, plein de fierté. Cela ne serait pas arrivé si la communauté LGBTQ ne s’était pas battue pour ses droits.

Dans les années 80 et 90, des milliers de personnes LGBTQ ont été affectées par l’épidémie du VIH et du SIDA. Beaucoup d’entre eux étaient des hommes gays et des femmes transgenres. Le VIH est un virus qui affecte le système immunitaire. Sans traitement, il se développe en SIDA. Lorsque les personnes ont commencé à être infectées par le VIH, les scientifiques et les médecins n’ont pas compris la maladie. Beaucoup de personnes sont mortes car il n’y avait ni remède ni traitement. Les personnes LGBTQ ont protesté car le gouvernement ne faisait pas de recherches. Un large groupe d’activistes, appelé ACT UP, a organisé des « morts-sur-place » publiques. Au cours de ces événements, les participants s’allongeaient par terre pour montrer comment la crise affectait les personnes. En 1987, des milliers de personnes ont créé une couverture en patchwork et l’ont déployée à Washington DC en mémoire des victimes du SIDA. La communauté LGBTQ a aidé les gens à comprendre cette maladie. Grâce à eux, davantage de recherches médicales ont été faites pour trouver des remèdes et des traitements.

Drapeaux LGTBQ

Durant le mois de la Pride, beaucoup de groupes, d’organisations et de communautés montrent leur soutien à la communauté LGBTQ en accrochant le drapeau de la Pride. Le drapeau de la Pride a été conçu à San Francisco en 1978 par l’artiste Gilbert Baker. Il s’agit d’un drapeau arc-en-ciel représentant la diversité des genres et des orientations sexuelles au sein de la communauté.

Il existe d’autres drapeaux spécifiques à certains groupes au sein de la communauté LGBTQ. Il existe un drapeau différent pour soutenir les personnes transgenres, qui font face à des problématiques différentes. Les personnes transgenres sont victimes de davantage de violence et de discrimination et sont plus sujettes au suicide que les autres. Elles ont moins de droits et se battent encore pour obtenir l’acceptation dont jouissent les lesbiennes, les gays, les bisexuel·le·s et les queers. Certains événements et certaines parades spécifiques se concentrent sur les personnes transgenres. Les rayures bleues représentent le genre masculin et les roses le genre féminin. La rayure blanche du milieu symbolise les personnes passant d’un genre à l’autre.

Group waving flags
IStock/AwakenedEye

Le mois de la Pride n’a pas seulement lieu aux États-Unis. Dans le monde, les personnes LGBTQ s’activent pour créer une communauté, se battre pour leurs droits et informer les autres. Des parades Pride sont organisées partout dans le monde. Si elles arborent certaines différences, toutes les parades soutiennent la communauté LGBTQ en leur donnant de la visibilité. Si vous ne connaissez pas la communauté ou si vous voulez trouver des amis au sein de la communauté LGBTQ, le mois de la Pride est une période propice à l’apprentissage et à la fête.